Accompagnement et échange solidaire de jeunes handicapés

 

LE PROJET

 

 

Terre azimuts est parrain du Centre Anaïssa qui accueille des jeunes handicapés psychomoteurs à Bonabéri (Douala) au Cameroun. C’est vers eux que nous avons souhaité développer le premier échange Nord/Sud dans la perspective de confronter deux moyens de prise en charge des jeunes de manière générale et dans notre projet, le cas particulier des jeunes handicapés.

 

Avec les ULIS (Unité Localisée pour l’insertion scolaire) du Lycée Saint Michel de Blanquefort et du collège Sainte Marie Grand Lebrun, nous avons mis en place un échange qui a débuté en septembre 2012.

 

Il s’agit de mener un projet de manière conjointe, entre les établissements. Le projet, permet aux jeunes handicapés de s’investir dans une action qui leur est propre, d’imaginer une rencontre avec un autre vivant dans une autre société.

 

En France, comme au Cameroun, cette rencontre va permettre des réflexions sur la vision du handicap dans les sociétés respectives, mais aussi un échange des méthodes, et du suivi des personnes encadrant les enfants (pour le cas du Cameroun).

 

Chacun va donner et recevoir de sa rencontre avec l’autre.

 

 

L’ULIS du Lycée Professionnel Saint Michel

 

L’ULIS du lycée professionnel Saint Michel de Blanquefort a été créé à la rentrée 2007, le dispositif accueille des élèves âgés de 16 à 19 ans, en situation de handicap mental. Ils sont issus d’ULIS de collèges, de SEGPA, du lycée, de classe de 3ème. L’ULIS souhaite permettre la consolidation de l'autonomie personnelle et sociale du jeune, développer les apprentissages sociaux, scolaires, l'acceptation des règles de vie de la communication scolaire et l'amélioration des capacités de communication, et enfin, concrétiser à terme un projet d'insertion professionnelle concerté. Certains élèves présents à l’ULIS du lycée Saint Michel depuis plusieurs années bénéficient d’une alternance lycée/entreprise afin de valider des compétences professionnelles. Pour tous les élèves, un Projet Personnalisé de Scolarisation est établi et révisé trois fois par an.

 

 

L’ULIS du collège de Sainte Marie Grand Lebrun

L’ULIS du collège Grand Lebrun, nous a fait l’honneur de nous rejoindre dans cette aventure à la rentrée 2013-2014. Les élèves accueillis dans cette section sont des préadolescents ou des adolescents âgés de 11 à 16 ans. Ces jeunes présentent différentes formes de handicaps mentaux qui ont été reconnus par la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (M.D.P.H.). Ces handicaps conduisent au fait que ces jeunes ne peuvent être accueillis dans une classe ordinaire, mais que toutefois, leur admission dans un établissement spécialisé n’est pas d’actualité du fait de leurs capacités ou de leur autonomie. Il peut également s’agir de jeunes qui ont été initialement pris en charge par un établissement spécialisée et dont les progrès permettent de penser qu’une intégration, partielle ou complète, dans le système des apprentissages scolaires, sociaux et culturels va leur être bénéfique.

 

 

Le Centre Anaïssa

 

=> cf. article

 

 

Le Cameroun et le handicap psychomoteur

 

Environ deux millions d’habitants, soit une personne sur dix, souffrent d’un handicap au Cameroun. La vision du Cameroun aujourd’hui sur le handicap en général, est celle de la France il y a 50 ans. Il est encore mal perçu d’être une personne en situation de handicap, notamment pour les familles travaillant dans le secteur informel où toute la famille travaille pour subvenir aux besoins quotidiens (la majorité des familles : près de 90% de la population camerounaise tire ses revenus du secteur informel). Un handicapé psychomoteur est considéré comme «un diminué » et donc une charge pour les familles les plus démunies. Dans les familles plus nanties, l’enfant handicapé est parfois perçu comme une malédiction ou un enfant de la honte qui doit être caché.

 

En France, malgré les ULIS, l’intégration de jeunes handicapés demeure difficile (le taux de chômage chez les personnes en situation handicap est deux fois plus élevé que celui de la population active). Au Cameroun, le gouvernement ayant à faire face à de nombreuses difficultés a du mal à s’occuper de la prise en charge et l’intégration des personnes handicapées, c’est donc des associations qui se réunissent pour agir concrètement. A travers l’organisation de conférences ou de manifestations diverses, elles tentent de sensibiliser la population, et surtout les jeunes à travers des interventions au sein d’établissements scolaires, mais essaient aussi de trouver des voies d’intégration à la société pour ces personnes.

 

Au Cameroun, près de 90% des personnes handicapées ne savent ni lire ni écrire, soit plus de 1.500.000 individus. 80% des personnes handicapées âgées entre 15 et 64 ans sont sans emploi, majoritairement à cause de leur déficit d’éducation.

 

 

Le plan d’action

 

Les interventions de Terre Azimuts ont lieu aux côtés des enseignants et s’intègrent dans les projets pédagogiques menés par les ULIS. Ces interventions permettent des passerelles, elles transforment les connaissances acquises par les jeunes en des outils qu’ils utilisent et développent de manière pratique en œuvrant au voyage, à sa préparation, mais aussi au lien avec les jeunes du Centre Anaïssa. Le voyage proprement-dit sera ainsi l’aboutissement d’un projet porté et mené par les jeunes : des échanges épistolaires, suivis par une soirée-spectacle, puis, le projet se concrétisera en se rendant dans ce pays sur lequel ils auront effectué une préparation pendant deux années scolaires. Pour Terre azimuts et les structures au Cameroun, ce voyage  leur permettra d’avoir une bouffée d’oxygène, car elles souffrent en effet de leur isolement, mais aussi de l’absence de professionnels les aidant à accompagner les jeunes handicapés.

 


Les ateliers avec les ULIS et la correspondance

 

Nous avons débuté le projet en 2012 avec l’ULIS du Lycée Saint Michel puis nous avons intégré l’ULIS du collège de Sainte Marie Grand Lebrun à la rentrée scolaire  2013.

Au cours de l’année, nous animons des rencontres et ateliers s’insérant dans leur projet pédagogique (par exemple : découvrir l’Afrique et le Cameroun à travers des reportages et photos de nos voyages solidaires permet un lien avec la géographie ; les ateliers culinaires permettent un lien avec les ateliers de travaux pratiques et de formation professionnelle, etc.). La particularité de certains ateliers est de pouvoir mobiliser des élèves hors parcours ULIS, qui s’impliquent à leur côté.

 

En Juin 2014, un spectacle costumé sera présenté par l’ULIS de Grand Lebrun dont le thème est « le conte africain ». Lors de la représentation, les lycéens de l’ULIS de Saint Michel exposeront des affiches reprenant tous les éléments appris au cours de divers ateliers. Cette soirée sera l’occasion de permettre aux partenaires et mécènes de rencontrer les jeunes, voire à certains des ces partenaires, susceptibles d’accueillir des stagiaires.

 

 

Le voyage d’échange

 

Le voyage des jeunes de l’ULIS du Lycée Saint-Michel et du collège Sainte Marie Grand Lebrun au Cameroun est prévu pour les vacances scolaires de février 2015. Il durera 12 jours.

 

 

Le suivi professionnel

 

Conscients des difficultés d’insertion dans le monde professionnel rencontrées par les jeunes handicapés, nous souhaitons aider les jeunes que nous accompagnons, par le biais de nos actions, à rencontrer des professionnels pouvant les accueillir pour des stages, ou une insertion professionnelle durable. Un bon nombre de ces élèves a en effet du mal à trouver des stages. Par ce fait, ils sont la plupart du temps placés au sein de leur propre établissement (cuisine, entretien, jardinage). Cela restreint leurs possibilités de choix, et surtout d’expérience d’apprentissage.

 

A titre d’exemple, les collégiens inscrits dans un cursus classique ont un choix de poursuite de leurs études dans une voie classique ou professionnelle, et ces stages d’apprentissage (d’une semaine) leur permet de pouvoir avoir une idée, ou toucher un métier qui pourrait devenir le leur. Or, les élèves inscrits dans les ULIS, qui ont du mal à trouver des stages, n’ont pas cette chance. Pour les lycéens inscrits dans des cursus hôteliers, la fin de leur formation va correspondre à une entrée dans le monde professionnel. Le but est de les mettre en contact avec de potentiels employeurs.

 

 

La pérennité du projet

 

Le souhait de Terre Azimuts est que ce voyage permette un jumelage de longue durée avec Anaïssa, qui permettrait au fil des ans que les jeunes des ULIS et ceux du Centre soient en contact, pendant les années scolaires, mais aussi au-delà… Ces échanges pourraient aussi par le fait mettre en avant les familles, et leur permettre (surtout au Cameroun), de s’investir dans un projet, au côté de leur enfant. (Rôle social) : Comme pour beaucoup de familles africaines, le handicap est mal vécu, mais aussi pour des raisons liées à l’éducation et l’encadrement, il existe une rupture entre le suivi scolaire et le suivi à la maison (notamment pour les handicaps les plus lourds). Ces échanges  permettraient à des parents des retours d’expériences entre eux, mais aussi avec des familles françaises, dans l’intérêt de ces enfants mais aussi pour rassurer ces parents (évolution vers un réseau).

 

Au Cameroun Les personnes engagées auprès des jeunes sont des bénévoles, qui se forment, apprennent au contact du public rencontré. Leur souhait est de pouvoir recevoir, des éducateurs, enseignants, ou volontaires, qui les aideraient à mieux encadrer ; mais aussi mieux se former à l’encadrement de leurs jeunes. Terre azimuts voudrait œuvrer à la professionnalisation de ces personnes, qui sont souvent engagées aux côtés de jeunes depuis une quinzaine d’années, leur permettant ainsi d’avoir un statut reconnu par l’Etat.

 

En France, comme nous l’avons mentionné ci-dessus, nous souhaitons pouvoir aider les jeunes issus des ULIS à s’insérer dans le monde professionnel. Nous envisageons de rester en contact avec ces jeunes, tout au long de leur vie professionnelle, et aussi utiliser cette aventure humaine magnifique pour l’étendre à d’autres établissements de la région. Par émulation, nous espérons que nôtre projet va permettre au Cameroun, de pouvoir au fil du temps intégrer des personnes porteuses de handicap dans le monde professionnel. Grâce à cette action transcontinentale, Terre Azimuts pourrait plus aisément proposer des plans d’action concrets aux autorités de ce pays.

 

L’implication de lycéens et collégiens hors ULIS dans le projet permet de tisser des liens entre ces élèves, qui souvent ne se connaissent que peu. Nous souhaitons que le projet puisse dans les années à venir, au sein des établissements où nous interviendrons, être porté de manière conjointe par les élèves issus d’ULIS, et ceux en parcours classique.

 

Pour permettre au projet de s’imprégner dans les esprits, mais aussi d’être un projet d’échange réel, nous souhaitons que dans les années à venir, des jeunes handicapés issus des centres au Cameroun puissent venir en France pendant une dizaine de jours, comme ce sera le cas pour les français en Février 2015.



Les réactions

Avatar Centre Anaissa

Le Centre et la Fondation Anaissa adhèrent à votre projet.

Le 16-03-2014 à 20:11:59

Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Rechercher sur le site

Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?

Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Terre Azimuts

Galerie photos

séjour solidaire 2014

Twitter
RT @cledley: Mention spéciale du jury au @ecrans_noirs 2018, ne manquez pas Minga et la cuillère cassée chez CanalOlympia à Bessengué le j?
le 25/08/2018
RT @BordeauxTourism: Profitons des derniers jours de vacances pour lever le pied? Voici quelques idées pour savourer pleinement votre week-?
le 25/08/2018
https://t.co/ZQi5lOQAqZ
le 18/06/2017
J'aime une vidéo @YouTube : "Tzy Panchak - Super Woman (Official Video)" à l'adresse https://t.co/MkvDmP1qSi.
le 16/06/2017
RT @LaTourEiffel: Ce soir, à minuit, je m'éteindrai pour rendre hommage aux victimes des deux attentats survenus à Bagdad. #tourEiffel http?
le 30/05/2017